Petite explication sur pourquoi la Thaïlande ?

Ça c’est vraiment moi !

Partir en Thaïlande et ne pas savoir que la plus grosse fête du pays a lieu entre le 10 et 15 avril de chaque année. Je suis tombé pile au moment du nouvel an Thaïlandais. Chaque mois d’avril, c’est la plus grosse bataille d’eau au monde. Je veux dire, je connais des gens qui sont incapables de partir sans avoir fait leurs “petits papiers de route”. J’étais déjà rassuré parce que beaucoup d’amis dont mon père me parlait de la Thaïlande. “Alex, tu verras la Thaïlande, c’est génial, c’est de la bombe, c’est à faire, mais casse toi de la France“. Je crois que j’ai tout entendu en terme de première approche du pays. Des descriptions basées sur leurs émotions plus que sur la culture du pays. Certaines personnes voyage à coté de chez eux et d’autres comme moi on besoin d’aller vraiment plus loin. Pour me sentir dans une bulle, j’ai besoin de partir, d’exotisme et de culture différentes. J’avais déjà eu des approches du bouddhisme dans les livres, et cela a était l’élément déclencheur supplémentaire.

Visiter Bangkok à Songkran day sans le savoir en avance !

Arrivée à Bangkok au terminus de Phaya Thaï station en métro j’étais déjà attendu sans le savoir aussi. J’étais sur le point de monter dans un taxi quand un scooter taxi me propose ses services. J’aurais du réfléchir à deux fois avant de monter dessus sans caques. J’étais inconscient de cette décision et je me suis cru à “Oui Oui land ” dans ma tête. Cela devait être le coté existant qui agissait sur moi comme une drogue. La drogue vous rend insensible, impénétrable au risque, à la douleur. Je pense que je peux m’excuser tout seul d’avoir fait ça. Tout ça pour dire, prenez un taxi, ne prenez pas de 2 roues ou 3 roues pour commencer une aventure sans le risque de finir à la morgue. La route, et les thaïlandais, c’est dangereux.

Quelques grosses minutes plus tard, on arrive à un lieu que le chauffeur avait décidé seul pour me déposer. J’avais juste dit : “déposez moi à un hôtel dans une rue sympa”.  J’ai fini à Kao san road. Ce quartier mythique de Bangkok pour les routards ou les voyageurs à sac à dos comme moi. Découverte du quartier et le reste de mon aventure se trouve dans la vidéo de cet article. Je vous souhaite un bon moment dans ce petit documentaire qui est amateur techniquement  (mes excuses pour les pros). Pourtant mon approche et mon envie de le faire était professionnelle. Même si je n’avais pas le bon matériel pour le faire, c’est à cet instant que l’idée de créer mon propre média (francejetequitte.com) m’est venu. Ayant passé le reste de ma vie professionnelle dans les médias radios, et autres, j’ai foncé sur cette idée. C’est en forgeant que l’on trouve son inspiration et la Thaïlande m’à donné énormément de bonheur. Je termine en remerciant mon père pour son aide sur place et tout plein d’autres choses.

La suite de l’aventure dans le chapitre II.

Et pour partir, équipez-vous d’un guide papier récent, faites comme moi et utiliser un de ces guides :

002799f23de74d29fc9ca6d056168248""""""""""""""""""""""""""""""""
Quitter Ko Phangan, visiter Amphawa,Phra Pathommachedi Stupa

Envie de partir en Thailande ?

En échange de ton email, tu recevras en cadeau de bienvenue, un e-book pratique de 4 pages.

Formalités d'entrée et douanières, lexique Français-Thaïlandais, infos sur le pays, les 10 lieux à voir.

Bravo ! Tu vas recevoir un email avec ton guide en pièce jointe.