Avez-vous pensé que pour travailler en Thaïlande il y avait une liste ?  La liste des métiers autorisés pour les « farangs » en Thaïlande est régie par la loi car la monarchie se protège. Ce pays est une destination rêvée pour les Européens de par un faible coût de la vie et un cadre environnemental exotique, propice au bien-être. Les modalités d’installation dans cet eldorado asiatique sont, pourtant, très complexes. Le secteur du travail présente notamment des restrictions drastiques pour les étrangers. L’accès des étrangers (appelés « farangs » en thaï) au marché du travail est soumis à une importante réglementation. Je ne cherche pas à vous décourager mais juste à prévenir. Votre projet doit être conforme au pays  pour éviter la déprime sur place.

Les conditions d’accès au travail pour les étrangers en Thaïlande

Trouver une activité professionnelle rémunérée représente l’étape cruciale pour pouvoir s’installer dans un pays étranger. Avoir un métier légal est aussi une condition incontournable dans la réalisation des autres démarches nécessaires pour élire domicile en Thaïlande, notamment pour trouver un logement, obtenir le permis de conduire, inscrire son enfant à l’école, ouvrir un compte bancaire.

Un étranger qui est à la recherche d’un emploi en Thaïlande doit impérativement se soumettre aux réglementations instaurées dans le pays et suivre des procédures administratives et juridiques strictes. Le candidat doit uniquement postuler à des postes qui lui sont autorisés. Une fois qu’il a trouvé un travail qui répond aux normes qui régissent le travail des étrangers en Thaïlande, le « farang » (étranger)  doit faire une demande de visa non-immigrant pour le travail. L’employeur thaïlandais doit l’appuyer dans cette démarche.

Après obtention de son visa travailleur, l’étranger doit, ensuite, effectuer les procédures pour disposer d’un permis de travail (Work Permit). Ce document représente une autorisation officielle permettant à l’étranger d’exercer légalement une activité professionnelle rémunérée sur le territoire thaïlandais. L’obtention de ce document important résulte d’une étude approfondie de la situation personnelle et professionnelle du candidat et des caractéristiques de la structure thaïlandaise qui souhaite l’embaucher. Des normes ont été établies par le gouvernement thaïlandais et la moindre incohérence au niveau du postulant ou de l’entreprise donne immédiatement lieu à un refus d’octroi du permis de travail.

Le respect de la législation de l’accès au travail pour les étrangers est important. La restriction d’accès aux métiers prévue à cet effet représente une des réglementations fondamentales dans le pays. Il faut en tenir compte pour obtenir le Work Permit. Ainsi, il s’avère primordial de connaître la liste complète des métiers interdits aux étrangers en Thaïlande et d’identifier les professions accessibles aux « farangs » .

Les métiers interdits aux « farangs » pour travailler en Thaïlande

Un décret Royal datant de 1979 et toujours en vigueur à ce jour, instaure une interdiction à l’accès des travailleurs étrangers à une liste de 39 métiers issus principalement des secteurs de l’artisanat et du juridique.

Un peu plus bas retrouver la liste des métiers autorisés pour les farangs en Thaïlande mais voici la liste complète des professions interdits aux travailleurs étrangers en Thaïlande :

  • Travail manuel
  • Métier dans le domaine de l’agriculture, la pêche et la sylviculture
  • Métiers dans le domaine du bâtiment
  • Sculpteur de bois
  • Conducteur de véhicules
  • Vendeurs dans les rues
  • Métiers dans le secteur de la vente aux enchères
  • Métiers dans le domaine de la comptabilité
  • Travail de pierres précieuses et semi précieuses
  • Coiffure et esthétique
  • Tisserand à la main
  • Travail de la paille, du bambou, du rotin et du roseau
  • Fabricant de papier de riz (technique manuelle)
  • Laqueur
  • Fabrication d’instruments de musique thaïs
  • Niellage et niellure en orfèvrerie
  • Orfèvre
  • Tous les travaux de la pierre
  • Fabrication de poupées thaïlandaises
  • Matelassier et tapissier
  • Fabrication de bols à aumône
  • Fabriquer des produits en soie (technique manuelle)
  • Fabriquer des bouddhas
  • Coutelier
  • Fabriquer des parapluies en utilisant du papier ou du tissu
  • Cordonnier
  • Fabricant de chapeaux
  • Courtier
  • Métier d’ingénieur dans le domaine du génie civil
  • Tous les métiers de l’architecture
  • Fabrication de vêtements
  • Fabrication de pots en céramique
  • Fabricant de cigarettes
  • Guide touristique ou tour operator
  • Colporter des marchandises
  • Composition thaïe (technique manuelle)
  • Travail de la soie (tissage)
  • Secrétaire ou métiers de clerc
  • Métiers et services dans le domaine juridique

Les restrictions relèvent du fait que la culture européenne présente un important décalage par rapport à la culture thaïe. Aussi, le gouvernement considère que les métiers artisanaux et manuels et ceux dont l’exercice doivent répondre à des normes relatives aux coutumes thaïes, au savoir- faire traditionnel et aux usages de la société ne conviennent pas aux farangs.

Par ailleurs, cette interdiction a aussi pour but de préserver l’ordre et l’organisation du pays pour travailler en Thaïlande. Il s’agit aussi de contrecarrer la mondialisation qui représente un véritable ennemi pour la culture asiatique.

Lien vers le site du ministère du travail thailandais mais utiliser Google traduction pour comprendre car tout est en thai

Métiers autorisés pour les farangs en Thaïlande

Les métiers autorisés pour les farangs en Thaïlande, c’est à dire les étrangers et notamment les Européens sont les métiers nécessitant des compétences et des connaissances particulières.

Il s’agit notamment des professions dans les secteurs suivants :

  • Commerce en import/export
  • Vente et marketing
  • Industrie
  • Electronique
  • Haute technologie
  • Bijouterie
  • Textile
  • Cosmétique
  • Education
  • Restauration
  • Hôtellerie
  • Médical

Pour travailler en Thaïlande, les Français qui disposent d’un parcours brillant et d’un diplôme de spécialisation sont les plus recherchés. Les Français établis en Thaïlande occupent notamment les poste de : commercial spécialisé dans l’international (import/export), ingénieurs diplômés des grandes écoles françaises (ou européennes), dirigeants dans le domaine administratif, enseignants – professeurs, chefs cuisiniers et commis de cuisine.

Pour les métiers autorisés pour les farangs en Thaïlande, je vous invite à consulter les offres dans l’espace emploi du site. 

 

odio venenatis, Sed tempus dolor. elit. risus