L’accès des étrangers au marché du travail est notamment soumis à de nombreuses restrictions concernant les secteurs d’activités. Les autorités thaïlandaises ont établi une liste de postes interdits aux étrangers (liste à venir dans un prochain article). Par ailleurs, l’obtention d’un visa long séjour pour le travail relève souvent du parcours du combattant. Une fois le visa en poche, l’étranger doit acquérir un permis de travail en Thaïlande (Work Permit) pour pouvoir occuper un poste de salarié au sein d’une entreprise thaïlandaise. Sans ce document, l’étranger ne peut exercer une profession rémunérée en Thaïlande et risque des peines d’amende et d’emprisonnement. Obtenir le work permit en Thaïlande est donc un bon moyen de dormir tranquille.

Obtenir un visa non-immigrant travail 

Une fois que vous aurez trouvé un travail stable, et répondant aux différents critères stipulés par la législation thaïlandaise sur le travail des étrangers dans le royaume, il vous faut un visa non immigrant pour le travail afin de pouvoir obtenir le Work Permit. Les démarches pour l’obtention du visa doivent se faire 30 jours avant la date de départ de la France. 

Le visa non-immigrant B (pour le travail) est délivré par le service consulaire de l’Ambassade de Thaïlande. Le demandeur du visa non-immigrant pour le travail doit fournir les documents attestant de son identité, à savoir: les copies des 5 premiers volets du passeport daté de moins de 6 mois, 2 photos d’identité datant de moins de 6 mois, une copie de la CIN ou une copie de la carte de résidence ou de la carte de séjour pour les ressortissants étrangers qui résident en France, ainsi qu’ une copie du billet d’avion avec la précision de la date d’entrée et de sortie, une copie du relevé de compte valable comportant le tampon de la banque et indiquant un solde créditeur d’une somme minimum de 1000 euros, une copie du contrat de travail comportant la fonction occupée par le demandeur du visa, la durée du contrat et le lieu de travail et une copie du RCS et des déclarations fiscales de la société, en plus du formulaire de demande de visa Thaïlande rempli.

Le demandeur du visa de travail doit s’acquitter des frais de traitement de dossier, dont le montant varie selon les dispositions et les conditions de travail. Le travailleur étranger doit payer 2000 baht, soit environ 52 euros, pour franchir une fois le sol thaïlandais dans le cadre de son travail. Le délai normal de l’obtention du visa est de 10 jours.

 


« Un peu de lecture de bouquins que j’ai lu qui aide à comprendre  : »


Acquisition du Work Permit en Thaïlande

Une fois le visa non-immigrant B obtenu, le travailleur étranger doit effectuer les démarches administratives nécessaires pour acquérir son permis de travail. La demande est traitée par Le Department of Employment of Ministry of Labour (Ministère Thaïlandais des Affaires Etrangères). L’employé étranger peut effectuer seul les démarches relatives à l’acquisition de son Work Permit. Cependant, la contribution de l’employeur participe à accélérer considérablement les procédures administratives.

Certains postes, notamment dans le secteur de l’enseignement, nécessitent des démarches plus complexes auprès d’autres autorités. Il est primordial de se renseigner avant d’effectuer les démarches et de s’assurer que l’employeur a réalisé les procédures indispensables à son niveau.

L’employeur doit avant tout attester qu’il remplit les conditions indispensables pour pouvoir embaucher le travailleur étranger, à savoir :

  • Le poste proposé au travailleur Français ne convient pas du ressort d’un travailleur thaïlandais
  • Son entreprise emploie un travailleur étranger pour 4 travailleurs thaïlandais (ou 1 technicien étranger pour 35 techniciens thaïlandais s’il s’agit d’une usine)
  • Le salaire mensuel du travailleur Français s’élève à un minimum de 50 000 bahts
  • Le capital de la société équivaut ou dépasse la somme de 2 000 000 bahts par permis de travail.

Le salarié devra fournir :

  • La photocopie de chaque page de son passeport comportant sa signature
  • Le visa B (visa non-immigrant pour le travail)
  • La carte départ tm6
  • Les copies certifiées conformes de tous ses diplômes
  • Les traductions certifiées conformes en thaï ainsi que des photocopies de tous les documents
  • Les copies certifiées conformes des licences et/ou des certificats obtenus par le salarié
  • Le Curriculum Vitae détaillé de l’employé mentionnant tous les détails des postes déjà occupés par le demandeur de visa
  • 3 photos d’identité datées de moins de 6 mois

Les frais de traitement de dossier s’élèvent à environ 1000 bahts : 30 euros.

L’employeur, doit, quant à lui présenter les documents détaillés attestant de l’existence de son entreprise et communiquer l’identité des dirigeants et de tous les actionnaires, ainsi que le certificat « Vat – Phor Phor 20 » dûment rempli.

Tout ceci rassemblé, la demande doit être déposée ou envoyée au « Department of Employment » ou au « One Stop Service Center » situés à Bangkok. Le délai d’octroi du permis de travail varie de 2 à 3 semaines. Le Work Permit est remis en main propre par le chargé d’affaires étrangères thaïlandais au travailleur étranger, une fois que celui-ci est arrivé sur le territoire Thaïlandais. Sous forme d’un passeport bleu, le Work Permit dispose d’une durée limitée d’environ 1 an. Le visa B et le permis de travail sont renouvelables avant leur échéance.

tristique mattis tempus Sed nec pulvinar efficitur. Aliquam