Une petite ville mais une grande passion pour le Tibet

Visiter Dharamsala car elle mérite le détour si vous voulez comprendre l’Inde même si cette région à plus les couleurs du Tibet. Depuis l’arrivé du Dalai-lama dans les années 50, la ville est couverte de drapeaux du Tibet et de moines en tenues bordeaux défilent dans les rues de Dharamsala. On ose à peine croire que l’on est toujours dans le pays en arrivant sur place depuis la gare de bus ou l’aéroport. Pour vous y rendre, ces  deux moyens sont les plus simples depuis Delhi. Le bus est moins onéreux et passe par Chandigart mais vous coûtera 12 heures de trajet en comptant les embouteillages. Si vous optez pour l’avion, compter 150 € l’aller mais 1h30 pour être sur place.

Dharamsala , est un relais entre son centre-ville et le vrai village où habite le dalai-lama. Vous pouvez lire l’article sur macleod Ganj et ma rencontre avec le 14eme dalai-lama. C’est le village où la concentration de tibétains est la plus forte en pleine montagne indienne. Le gouvernement tibétain habite macleod Ganj mais les moines se déplacent souvent entre le village et Dharamsala.

Visiter Dharamsala, mais qu’est ce que je peux faire ? 

Comme toutes les villes de l’Inde, attardez-vous sur les temples. Ils sont jolis et discrets dans cette région et vous ouvrent vers d’autres traditions. Visiter Dharamsala c’est surtout parce que sa sainteté est présente sur la région. Mais pas que, car elle est aussi appréciée des randonneurs et des fans de treks. Si vous aimez les paysages de montagne, vous avez choisi une bonne étape sur la route de Rishikesh. Et si vous voulez aller plus loin, c’est le Népal qui vous ouvre ses portes par la montagne.

Pour moi, ce n’est qu’une étape d’un parcours de montagnard, car les activités touristiques sont restreintes sur Dharamsala. J’ai eu l’occasion d’aller voir des chutes d’eau dans la montagne, de voir une église perdue en forêt ou encore de rencontrer des villageois. Cette ville est une belle bulle de calme, de verdure et de tranquillité aux pays des klaxons. Peu de pollution, peu de bruits liés à l’automobile et surtout beaucoup de paysages à couper le souffle pour pratiquer le yoga. Vous trouvez des Ashrams sur la route pour vous hébergez et mettre votre vie entre parenthèses. Séance de yoga à toutes les sauces et cours sur la méditation intérieure.

Yoga et culture tibétaine

Entre l’Inde et son yoga et le Tibet et sa cuisine, vous n’avez pas à choisir. Les deux sont complémentaires et rien de vous oblige à être à la diète. Dans les rues, on sent les bonnes odeurs s’échapper des cuisines des restaurants. et je vous invite à goûter aux fameux “momos tibétains”. Voir la recette dans l’article

Flâner dans les rues et profiter de l’ambiance si particulière de cette région pour acheter des écharpes, des pulls, ou encore des bonnets tibétains. Des couleurs de partout, rouge, jaune, bleu, vert tout comme le drapeau du Tibet. J’ajouterai que si l’envie d’aller au Tibet par la suite vous prend, je vous conseille de parler de cela au pôle administratif situé un peu plus bas dans la rue. Il faut savoir que le gouvernement chinois domine la région. La tension politique est grande et le tourisme est strictement réglementé car vous ne pourrez pas être libre de vos actions. Des officiers chinois vous contrôleront tous les jours pour voir ce que vous faites et ce que vous dites. Les droits de l’homme ne s’appliquent pas dans cet ancien pays revendiqué par le chine comme une région.

LIEN :  Voir aussi Tripadvisor pour faire comme moi. Mot de recherche : Dharamsala

Dans la boutique, retrouvez mon EBOOK sur l’Inde, et sinon, vous pouvez acheter un de ces bouquins :

b2a74d7bc3e2bf7bfa27b7bc86707d67jjjj
explorer l'inde

Envie de partir en Inde ?

En échange de ton email, tu recevras en cadeau de bienvenue, un e-book pratique de 10 pages.

Et tu pourras aussi savoir comment rencontrer le dalai-lama avec un modele de courrier en Anglais pour lui écrire avec son email. 

Bravo ! Tu vas recevoir un email avec ton guide en pièce jointe.